Mois: mai 2016

Street art à Saint-Germain-en-Laye

Publié le Mis à jour le

Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image :

Street art SG

Du 4 au 28, le premier festival de street art “Dans et sur les murs” se déroule à Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines. Au programme de cet événement qui se déroule dans toute la ville, de l’espace Vera à la place des Rotondes en passant par l’espace culturel de La Clef, des démonstrations, expositions, performances d’artistes, rencontres et spectacles de rue.

Voici les grands rendez-vous à venir :

  • Jusqu’au 28 mai, l’Espace Paul-et-André-Vera : le musée hébergera les œuvres de Philippe Hérard, Kashink, L.N.2.3., Megumi Nemo, Mister Pee, Paella, vLP et Zdey. Du mercredi au vendredi de 14h à 19h. Le samedi de 15h à 19h. Le dimanche de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h.
  • Jusqu’au 28 mai au Jardin des arts (théâtre Alexandre-Dumas) : exposition outdoor : L.N.2.3. orne le jardin de ses créations réalisées à partir de miroirs biseautés et facettés.
  • Jusqu’au 28 mai :  la Clef accueille dans son espace d’exposition les artistes, Megumi Nemo, Paella, Zdey, L.N.2.3., VLP, mister Pee, Kashink et Philippe Hérard. Inauguration le samedi 21 mai à partir de 16 h, avec démonstrations de hip-hop, présentation du Lavoblaster créé par Cynicom à Ouagadougou et concert de Jazzy Bazz, Lomepal, Céo (entrée payante à partir de 20h).
  • Du 12 au 28 mai : exposition des œuvres de Philippe Hérard, Kashink, L.n.2.3., Megumi Nemo, mister Pee, Paella, VLP et Zdey à la salle des Rotondes (Bel-Air). Du jeudi au samedi de 15h à 19h.
  • Samedi 21 mai à l’espace Vera : de 16 à 19h : séance d’impression sérigraphique par l’artiste Paella.
  • Samedi 21 mai : performance de l’artiste Zdey sur la place du Marche-Neuf à l’occasion du marché européen.
  • Samedi 28 mai, de 15h30 à 18h : clôture du festival à la salle des Rotondes.

Publicités

Visite magique à la fondation Louis-Vuitton

Publié le

Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image

Vuitton

Achevée en 2013, inaugurée en 2014, la fondation Louis-Vuitton, financée par le groupe LVMH et voulue par son président Bernard Arnault, est un joyau posée à l’entrée ouest de Paris, à l’orée du Bois de Boulogne. A côté du jardin d’Acclimatation, le vaisseau de bois, d’acier et de verre imaginé par l’architecte américain Franck Gehry constitue une apparition magique.

Et depuis le 11 mai, cette construction déjà exceptionnelle en elle-même se pare des couleurs de “l’observatoire de la lumière” imaginées et réalisées in situ par le peintre, sculpteur et plasticien Daniel Buren. L’œuvre de Buren apposée sur les douze voiles de verre de Gehry devrait rester à demeure, en tout cas pour une durée indéterminée, tandis que jusque fin août, une exposition temporaire est consacrée aux artistes chinois contemporains. Un moment de grâce auquel les Parisiens, leurs voisins et tous les visiteurs de la capitale ne peuvent résister. En tout cas, nous n’avons pas résisté…

La vidéo ICI aussi

Fête des plantes à La Roche-Guyon

Publié le

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Fête plantes LRG

C’est ici que vécu au Moyen-Âge Guy de la Roche, puis la famille de La Rochefoucauld, toujours propriétaire du château. C’est ici aussi que Rommel installa son QG à la fin de la Seconde Guerre mondiale, quand il supervisait la construction du mur de l’Atlantique. C’est ici, enfin, que se déroule l’album mythique de Blake & Mortimer d’Edgar P. Jacobs, “Le Piège diabolique”.

Nous sommes à La Roche-Guyon, dans le Val-d’Oise, à la frontière entre le Vexin français et le Vexin normand. Dimanche 8 mai 2016, se tenait comme chaque année au printemps la Fête des plantes, sous l’appellation “Plantes, plaisir, passion”. Des vendeurs de senteurs étonnantes et de végétaux improbables ou magnifiquement colorés, d’accessoires de jardin ou de matériel de jardinage, des spécialistes comme Claude Bureau de France Info, des écrivains, artistes et artisans participaient à la fête.

L’occasion aussi de visiter l’exposition “Etat de sièges” consacrées aux chaises et fauteuils à travers les âges, de monter dans le donjon au terme de 279 marches creusées en tunnel dans la falaise, et de voir le “chronoscaphe”, cette machine à voyager dans le temps qui promena le professeur Philip Mortimer de la préhistoire vers un futur post-apocalyptique dans “Le Piège diabolique”…

La vidéo ICI